Gérer ses émotions ?

De plus en plus souvent, j’entends tant au cabinet, qu’à la télévision, sur internet, les réseaux, ces fameuses phrases, telles des sésames qui ouvriraient les portes à la sérénité et à la paix intérieure : « gérer ses émotions, gestion émotionnelle, je dois apprendre à gérer mes émotions… »

Une patiente m’explique un jour pendant son accompagnement : « Murielle, plus j’essaye de contrôler mes émotions, plus elles ressortaient de façon anarchique car je ne les écoutais pas. » Et elle a tout à fait raison ! Plus nous entrons dans la volonté de gérer, de diriger, plus la pression interne s’accroit, grandit car nous continuons à être dans cette démarche de contrôle plutôt que de laisser aller.

Alors plutôt que d’essayer de les gérer, je propose tout d’abord de : Faire la paix avec ses émotions et apprendre à les apprivoiser !

Et cela passe d’abord par une phase de reconnaissance et d’accueil de ses émotions ! Il est important d’oser sentir, regarder et comprendre ce qui se passe en nous. Les apprivoiser c’est leur permettre de nous traverser en les accueillant. En tenir compte évitera de nous laisser déborder et de perdre le contrôle.

Apprendre à identifier ce qui nous traverse tout au long de la journée, à ressentir ce que cela génère dans notre corps comme sensations (agréables ou non !) et puis leur laisser de la place pour être à ces émotions qui font parties de nous ! Les accueillir, les reconnaître, leur offrir de l’espace afin qu’elles puissent ensuite se laisser aller.

Accueillir ce qui vient, identifier nos différents ressentis, nos différentes émotions et accepter ce qui se passe en nous est déjà un premier pas vers l’apaisement.

L’importance de se remettre à l’écoute de ses ressentis

Les émotions et les sensations passent par des ressentis corporels auxquels il est important de prêter attention. Ce sont eux qui vont vous indiquer ce qui est en train de se passer en vous.

Si l’on revient sur l’origine latine du mot « émotion », « motion » (movere) signifie : en mouvement. Quant au « é » il se traduit par « hors de, vers l’extérieur ». L’émotion est donc un mouvement qui nous pousse à nous mettre en action, à sortir de nous.

C’est pourquoi en sophrologie, nous attachons beaucoup d’importance à ressentir corporellement nos émotions. En étant à l’écoute de ces mouvements intérieurs, traduits par des sensations physiques, nous sommes capables de nous mettre en action pour un mieux-être. 

Cette « corporalisation » des émotions se retrouve d’ailleurs dans de nombreuses expressions : « froid dans le dos » pour la peur, « la gorge nouée » pour la tristesse ou encore « les papillons dans le ventre » pour l’amour.

La sophrologie par différentes techniques vous permettra de prendre conscience de votre corps, d’identifier vos ressentis émotionnels et comment ils se traduisent dans votre corporalité : gorge qui se noue, thorax qui se serre, palpitations, mains moites…. Et c’est en accueillant vos sensations, que vous serez plus à l’écoute du message que ces émotions viennent vous apporter et ramener plus de calme dans votre corps !

Ainsi, vous saurez mieux identifier ces mouvements émotionnels que je compare souvent à des vagues et saurez comment, une fois que vous les aurez reconnus, retrouver le chemin de l’apaisement. En se permettant de s’arrêter, de ressentir, d’identifier, d’observer et de laisser les choses se dérouler, vous relâchez la pression, vos tensions, et l’ascenseur émotionnel se stabilise de lui-même.

Vient ensuite le temps d’apprivoiser ses émotions grâce à différentes techniques que je vous enseignerai telles que :

  • La détente musculaire, les tensions-relâchement du corps, du mental : la relaxation neuro-musculaire facilite l’accueil de l’émotion, le corps se détend, le mental suit le mouvement, ce qui nous permet de nous mettre totalement à l’écoute de ce qui se vit en nous
  • Les exercices de respirations : La respiration consciente apporte une meilleure oxygénation et favorise le lâcher prise. Il est alors plus facile de repérer les tensions générées par l’émotion et de détendre les zones du corps concernées.
  • Les relaxations dynamiques : elles ramènent un mouvement positif, réenclenche un dynamisme
  • Les exercices de visualisations positives, de projection, de substitutions..

Blessures émotionnelles

N’avez-vous jamais mal réagi à une situation ou un comportement sans que votre entourage ne comprenne vraiment pourquoi ? Sans que vous-même, vous ne soyez capable de l’expliquer ? Les blessures émotionnelles ont des origines parfois assez lointaines : de notre petite enfance mais aussi de notre bagage générationnel et se réactivent tout au long de notre vie tant que nous n’avons pas travaillé dessus. Elles nous amènent à construire un schéma de pensées et de comportements réactionnels dont nous pouvons avoir du mal à nous défaire.

C’est pourquoi avec l’aide de l’étiothérapie, je vous aide à identifier ces émotions, ce qui est à l’origine de vos réactions. En identifiant, en ramenons en nous une conscience plus fine et surtout une meilleure compréhension de ce que nous vivons et ressentons, nous permettons à ses émotions immobilisées à nouveau de circuler plutôt que de créer des blocages et des freins. La sophrologie vous apprendra alors à vous recentrer et à maintenir cette écoute attentive de soi.

Pour moi, il est important de prendre conscience de ses souffrances et de ses blessures émotionnelles pour éviter de vivre des situations qui se répètent sans arrêt et pour redevenir maître de notre vie.

Je vous donne un exemple : si une de vos blessures émotionnelles, une de vos souffrances est celle de l’abandon : si cette blessure n’est pas identifiée, comprise et acceptée véritablement : il y a de fortes chances que nous attirions souvent des partenaires qui ne souhaitent pas s’engager dans la relation, ce qui va engendrer de la souffrance.

Pourquoi est-ce dangereux de les ignorer ?

Prenons les voyants sur le tableau de bord de notre voiture : si nous n’en tenons pas compte parce que cela nous déplait, il y a de fortes chances pour que l’on casse le moteur ! Ce qui est dangereux, ce n’est pas que les voyants s’allument, c’est de refuser de les voir !!

L’étiothérapie, par l’intermédiaire de l’écoute attentive du pouls, vous permettra d’aller plus loin encore et au plus près de l’émotion originelle, de ce qui est inscrit en vous (émotions, mémoires…) et qui crée des blocages dans votre quotidien. En remettant en mouvement ce qui est immobilisé et en ayant une meilleure compréhension de ce qui vous anime, vous gagnerez non seulement en apaisement mais aussi en confiance. Confiance en vous, en ce que vous ressentez, en la vie. Votre regard change et évolue.

Grâce à l’étiothérapie et à la sophrologie, vous vous permettez de mieux comprendre vos émotions, non pas de les gérer mais de vous réconcilier avec elles. Et vous apprenez également à renforcer vos émotions positives, précieuses ressources au quotidien.

L’importance des émotions dans mon stress

Le stress n’est pas en soi une émotion MAIS plutôt la conséquence d’un trop plein émotionnel.

La mécanique du stress

Comme nous l’avons vu l’émotion se corporalise, nous somatisons. Et l’émotion a un rôle prédominant dans notre mécanisme de stress.

Face à un agent stressant notre cerveau reptilien lance d’alerte. Ce qui enclenche automatiquement le mécanisme du stress. Le processus se décompose alors en quatre réactions successives et spontanées :

  • Les 2 premières : émotionnelle (peur, colère, tristesse…) puis physiologique (oppression, tension musculaires, accélération du coeur…)
  • Les 2 suivantes : cognitive (comportement, raisonnement…) et comportementale (lutte, fuite, repli…)

On note ainsi que l’émotion est centrale dans le processus du stress.

L’influence de nos émotions

L’émotion est donc au cœur du stress, mais pourquoi faut-il s’y arrêter ? Tout simplement parce que si une émotion est un état temporaire, elle peut ensuite influencer notre état d’être dans le temps.

Il est alors important d’apprendre à identifier ses émotions et de s’en préoccuper (avec tendresse et bienveillance). Il s’agit d’un message, le signal qu’un de nos besoins fondamentaux est maltraité et non reconnu.

Des exercices existent pour muscler notre capacité à accueillir notre émotivité. C’est un peu comme se prendre soi-même dans les bras et accepter notre vulnérabilité. Une étape essentielle afin de se reconnecter à son instant présent.

On peut également revivre la situation désagréable en déployant un nouveau regard sur la situation, comme si on le vit pour la première fois, sans jugement.

Ou encore prendre le temps de se comprendre en posant des questions : A quel moment j’ai senti que l’émotion s’imposait à moi ? Quelles phrases me suis-je dis à ce moment-là ? Que m’a-t-on dit exactement (sans interpréter) ?

Vous l’aurez compris nous ne pouvons pas échapper à nos émotions ! Ce sont d’ailleurs de précieuses alliées pour mieux vivre et évoluer. Encore faut-il prendre le temps de les respecter et de les écouter.

Apaiser son mental, réapprendre à respirer et être dans l’instant présent, en quoi c’est important ?

Antoine Furetière, en 1690 définissait l’émotion comme « Un mouvement extraordinaire qui agite le corps ou l’esprit et qui en trouble le tempérament ou l’assiette » !

Vivre dans l’ici et maintenant permet de ne pas subir ses pensées, ses angoisses et ses peurs. En effet, anticiper le pire pour demain ou ruminer le passé constituent une source importante de stress avec à la clé de possibles troubles du sommeil ou de la concentration. Ce switch permanent étant consommateur d’énergie pour le mental comme pour le physique, une sensation de fatigue chronique peut aussi s’installer.

Comme un disque en surchauffe, votre cerveau est en état constant d’hypervigilance, le rythme cardiaque s’accélère pouvant parfois vous mener jusqu’à la crise d’angoisse. Votre cerveau a besoin de pause.

En vous recentrant sur votre souffle, en vous reconnectant à vos ressentis, la sophrologie vous aide à vous couper de vos pensées parasites et à adopter de bons réflexes au quotidien. Tout cela contribue à quitter mental trop présent, de revenir à son écoute et ses besoins ainsi qu’être plus ancré dans ce que nous vivons.

L’étiothérapie ira encore plus en profondeur : elle vous accompagne à être davantage en cohérence avec qui vous êtes et ce que vous ressentez, en travaillant votre sentiment de sécurité ouvrant ainsi la voie à la réconciliation, l’acceptation et la confiance en qui vous étiez, vous êtes et serez.

« Il est plus facile d’arrêter sa conversation avec les autres qu’avec soi-même », Taïkan Gyoji

L’important est de décider à quel moment on anticipe le futur e à quel moment on replonge dans le passé : ainsi on reste aux commandes de nos pensées sans les subir : prise de recul, le faire en pleine conscience pour mieux avancer, comprendre…

Grâce à l’étiothérapie et à la sophrologie, vous apprenez étape par étape à identifier vos émotions, à les accueillir telles qu’elles vous traversent, vous parvenez à prendre davantage de distance et donc à lâcher prise et à mieux accepter les choses de la vie. C’est par le travail conscient sur le corps et l’esprit que l’étiothérapie et la sophrologie vous permettra de retrouver un équilibre, un état d’esprit positif et de confiance et, donc, de bien-être au quotidien.